ST GEORGES "Les Pruneaux"

Publié le par ELY

Saint Georges les Bains a rendu une petite visite à nos amis Bernard & Michel de St Georges "Les Pruneaux" Lot & Garonne où aura lieu le 21ème rassemblement des St Georges de France.

Belle amitié qui lie ces deux St Georges


Michel a troqué le béret contre le chapeau ardéchois


Terrain dans lequel seront érigés les deux chapiteaux


L'emplacement de la future buvette  - derrière celle-ci seront montés les stands pour le marché des St Georges


Visite d'une bastide


Fumel et son église



L'histoire du pruneau d'Agen.

Venu de Chine par la route de la soie, le prunier s'établit dès l'antiquité sur tout le pourtour méditerranéen sous l'impulsion des grecs et des romains. La technique du séchage des fruits remonte à la même époque. Le pruneau, résultat du séchage d'une prune était donc connu des médecins grecs, romains et arabes plusieurs siècles avant J.C. De nombreux auteurs en font également état dans leurs ouvrages (Hippocrate, Galien...)
En Gaulle, c'est dans la première province romaine dite "La Narbonnaise" ,qui s'étendait jusqu'au Quercy actuel, que se développa la culture du prunier. Il faudra attendre le XIIIème siècle et le retour de la IIIème croisade pour que les moines de l'Abbaye bénédictine de Clairac (près d'Agen) hybrident des pruniers locaux avec des plans de pruniers de Damas ramenés de Syrie, donnant ainsi naissance à une nouvelle variété de prunier. Par séchage au soleil des fruits délicieux de cet arbre, ils obtinrent les PREMIERS PRUNEAUX D'AGEN;
Au début du XVIIIème siècle, le terrible hiver de 1709 détruisit tous les pruniers Quercynois. La production se délocalisa vers l'Ouest pour se centrer sur les côteaux du Lot & Garonne autour de Villeneuve sur Lot et les départements limitrophes. Les conditions climatiques et les terres argilo-calcaires de la Gascogne, de la Dordogne, du Quercy et des vallées du Lot & Garonne, ont fait de cette région du Sud-Ouest, la terre d'élection de la culture de la prune d'Ente.
Energétique, riche en fibres et vitamines, faciles à stocker et à conserver sur de longues périodes, le pruneau connaîtra un essor considérable au XIXème siècle avec le développement de la navigation marchande. Il est très apprécié des marins au long cours dans toute l'Europe du Nord. Ces derniers en embarquaient comme provisions de bord pour leur qualité dégustative et nutritionnelle (c'est à cette époque que date la recette du fameux far aux pruneaux) faisant sa renommée au délà des mers et des océans.
Grâce à son port sur la Garonne, Agen était la ville d'où les pruneaux étaient embarqués sur des "gabarres" (bateaux à mât relevable) à destination des ports de la façade atlantique de l'Europe. Estampillés du nom de leur port d'expédition, les pruneaux furent très tôt associés au nom de cette ville.
L'appelation "pruneaux d'Agen" perdurera ainsi au fil des siècles jusqu'à sa reconnaissance officielle par l'Union Européenne en novembre 2002, matérialisée par l'attribution d'une IGP ( Indication Géographique Protégée)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article